New Haitian Transport Decree Will Damage Small Agricultural Vendors | Un nouveau décret de transport en Haïti endommagera les petits vendeurs agricoles

Tap_tap_public_transportation_Haiti


English | French

Editorial comment.  I should have known something was up when AFP considered a bad road accident in Haiti to be as newsworthy as their last three stories below:

  • Earthquake sows panic in Haiti
  • UN in Haiti accuses police of abuse
  • Haiti president attacked during carnival

The other stories were lies, of course. First: during the earthquake, while MINUSTAH troops were in hiding, Haitians behaved with as much cool as could have been expected under the circumstances and used their own hands to rescue their loved ones. Second: it is the UN that abuses everyone in Haiti, including the police. Third: during carnival, the president and an entourage of goons attacked the school of anthropology with automatic fire and tear-gas canisters, and a few of the students responded with stone throwing.  You get the idea….

At least the road accident actually happened. But why is AFP reporting an accident in Haiti, however bad it might have been? Are Haitian lives so valuable to French news agencies? As expected, the news has spread like wildfire, as AFP stories are bound to do.

This is what I call a set-up piece: a news item that is intended to be viewed as the “cause” for a political “effect/response” to follow, but actually decided long beforehand.

In this case, the response was an immediate decree to ban transit vehicles from transporting passengers together with their goods and livestock. Never mind that this has been done in Haiti since time immemorial or that the accident was caused principally by the bad road conditions. Or that the most common cause of bus-driver deaths is fatigue, usually due to lack of sleep.

Might this decree be part of a plan to destroy the little that remains of Haiti’s agricultural economy? Might it be intended to kill the business of small merchants who need to transport their goods and livestock from city to city? After all, this comes less than a month after several suspicious Port-au-Prince street markets fires. Could this be part of a plan to replace Haiti’s tap-taps with 18-wheelers packed with the misery of animals?

Dady Chery, Editor
Haiti Chery

 

Starting April 9, drivers of transit vehicles banned from transporting passengers along with goods and livestock

A measure that follows the recent fatal road accidents

By Staff
AHP

Port-au-Prince, Haiti — Director of the Office of Transit and Traffic Police, Divisional Commissioner Will Dimanche, announced that effective Monday, April 9th, transit drivers are prohibited from carrying passengers simultaneously with goods and livestock.

According to Will Dimanche, this practice would have been one of the causes of the terrible traffic accidents reported on national roads. Indeed two accidents were recorded within two days last week, on National Road # 2 toward Morne Tapion, that killed nearly 30 people and injured 60.

He also stressed that the traffic police, which he directs, faces a shortage of material and human resources, and lacks the budget to deal with such abuses.

The formula is: “one man, one mission and means,” he said adding that the will is there but we have very little means; this is abnormal, he lamented, given the enormity of the work and the poor road conditions.

He noted that the traffic police currently works at only 50% capacity and called for a collective awareness, to prevent such tragedies.

Last week, two accidents within two days, at Morne National Tapion on # 2, resulted in 30 deaths and about 60 injured.

The most serious of the two accidents occurred Saturday, April 7 leaving 25 people dead and 46 injured. These are, for the most part, traders who were transporting their goods and livestock southwards from Port-au-Prince.

Many of the injured were taken to Our Lady of Petit Goave hospital which, for its part, faces serious problems, including lack of equipment and doctors.

Doctors from Port-au-Prince and surrounding cities have had to travel to provide assistance to their colleagues in Petit Goave.

 

Origine: AHP 9 Avril 2012

 

Haiti road accident claims 27

By Staff
AFP via News 24

Port-au-Prince, Haiti – At least 27 people were killed in a major road accident in Haiti on Saturday when a truck carrying people overturned on a highway south of Haiti’s capital, hospital officials said.

“By now, we have counted 27 dead,”

Joel Charles, hospital director in the town of Petit-Goave, told AFP by phone.

“Seriously injured people have passed away, and we have other people in critical condition.”

Earlier reports put the death toll at 20, while 40 others were reported injured.

The accident occurred late on Saturday afternoon when a truck carrying small retail traders, many of them women, overturned on National Highway 2, near a community known as Morne Tapion.

In addition to passengers, the vehicle was overloaded with bags of food and other merchandise, a typical way to transport goods in Haiti.

Bad road

A local judge who witnessed the accident said the truck was climbing a steep incline when it lost its balance and went tumbling down.

“This is a dangerous road where accidents occur frequently,”

said the witness who preferred to withhold his name.

Four people lost their lives and a dozen more were injured in an accident that occurred in the same area just last week.

Seventeen people were confirmed dead at the site of Saturday’s accident, according to Charles. Ten more succumbed after ambulances of the Haitian Red Cross took them to the hospital.

Overall about 40 people have been hospitalised, many with serious injuries, in the wake of the accident, the doctor said.

Overwhelmed

“Some of the injuries are critical, a lot of head trauma and broken bones. We need surgeons, other medical specialists and ambulances” Charles said.

“The victims need to be transported to hospitals in Port-au-Prince.”

Petit-Goave has only one modest hospital. But the humanitarian group Doctors Without Borders, which has been operating in the region since the 2010 earthquake, helped local authorities to evacuate many of the injured to other medical facilities.

“The city’s capacities are overwhelmed by this accident, and we need medical staff,”

a local radio reporter pleaded on air.

The impoverished Caribbean nation’s infrastructure is in generally disastrous shape after the catastrophic 2010 earthquake, which killed about 250 000 people, and left roads and buildings in and around the capital in ruins.

 

Source: AFP via News 24

 

anglais | français

Commentaire. J’aurais dû soupçonné quelque chose quand l’AFP a considéré un accident de route en Haïti d’être aussi digne de son intérêt que les trois derniers articles ci-dessous:

  • Tremblement de terre sème la panique en Haïti
  • Les Nations Unies en Haïti accuse la police d’abus
  • Le président d’Haïti attaqué pendant le carnaval

Les autres articles n’étaient que des mensonges, bien sûr. Premièrement: au cours du tremblement de terre, tandis que les soldats de la MINUSTAH se cachaient, les Haïtiens se comportaient aussi calmement que l’on aurait pu s’attendre dans ces circonstances, et ils ont utilisé leurs propres mains pour sauver leurs proches. Deuxièmement: c’est l’ONU qui abuse de tout le monde en Haïti, y compris la police. Troisièmement: pendant le carnaval, le président et son entourage de casseurs ont attaqué la faculté d’ethnologie avec le feu automatique et des grenades lacrymogènes, et quelques-uns des élèves ont répondu avec des jets de pierres. Vous voyez alors ….

Au moins, l’accident de route s’est réellement passé. Mais pourquoi est-ce que l’AFP s’occupe d’un accident en Haïti, mauvais ou pas? Les vies haïtiennes sont elles si précieuces pour les agences de presse françaises? Comme prévu, cette nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre, comme les articles de l’AFP sont tenus de se faire.

C’est ce que j’appelle un morceau set-up: un élément de nouvelle qui devrait être considéré comme la «cause» pour “un effet our une réponse” politique à suivre, mais en réalité décidée longtemps à l’avance.

Dans ce cas, la réponse est un décret immédiat d’interdire des véhicules de transporter des passagers avec leurs marchandises et du bétail. Peu importe que cela se fait en Haïti depuis des temps immémoriaux ou que l’accident a été causé principalement par les mauvais états des routes.

Ce décret, serait-il partie d’un plan visant à détruire ce qui reste de l’économie agricole d’Haïti? Aurait-on l’intention de tuer l’activité de petits commerçants qui ont besoin de transporter leurs marchandises et du bétail de ville en ville? Après tout, ceci arrive moins d’un mois après plusieurs incendies suspectes aux marchés à Port-au-Prince. Serait-ce le cadre d’un plan visant à remplacer les tap-taps d’Haïti tap-taps avec des grands camions de misère des animaux?

Dady Chery, rédacteur en chef
Haïti Chery

 

Interdiction à partir du 9 avril aux conducteurs de véhicules de transport en commun de transporter des passagers en même temps que des marchandises et du bétail

Une mesure consécutive aux derniers accidents meurtriers de la route

Par le personnel
AHP

Port-au-Prince, Haiti — Le responsable de la Direction de la Circulation et de la Police Routière, le commissaire divisionnaire Will Dimanche, a informé qu’à partir du lundi 9 avril, il est interdit aux conducteurs de véhicules de transport en commun de transporter des passagers en même temps que des marchandises et du bétail.

Selon Will Dimanche, cette pratique serait l’une des causes des teribles accidents de la circulation enregistrés sur les routes nationale. En effet deux accidents enregistrés en l’espace de deux jours la semaine dernière, sur la nationale # 2 à hauteur de Morne Tapion ont fait près de 30 morts et une soixantaine de blessés.

Il a aussi souligné que la police routière, dont il est le commandant, fait face à une carence de ressources humaines et matérielles, n’ayant pas de budget pour faire face à de telles dérives.

La formule est la suivante : « un homme, une mission et des moyens », a-t-il dit et d’ajouter que la volonté est là mais nous avons très peu de moyen, c’est anormal, a-t-il deploré, compte tenu de l’énormité du travail et du mauvais état du réseau routier.

Il rappelle que la police routière travaille actuellement avec seulement 50% de sa capacité et plaide en faveur d’une prise de conscience collective, pour éviter pareil drame.

La semaine dernière, deux accidents survenus en l’espace de 2 jours, à Morne Tapion sur la nationale # 2, ont fait une trentaine de morts et environ 60 blessés.

Le plus grave des deux accidents s’est produit le samedi 7 avril faisant 25 morts et 46 blessés. Il s’agit, pour la plupart, de commerçantes qui transportaient vers le Sud, en provenance de Port-au-Prince, des marchandises et du bétail.

Un grand nombre de blessés ont été transportés à l’hôpital Notre Dame de Petit-Goâve qui, de son coté, fait face à de sérieux problèmes, notamment un manque de matériels et de médecins.

Des médecins en provenance de Port-au-Prince et des villes avoisinantes ont dû faire le déplacement pour apporter une aide à leurs confrères de Petit-Goâve.

 

Origine: AHP 9 Avril 2012

 

Un accident de la route fait 26 morts à Port-au-Prince

Par le personnel
AFP via La Presse

Port-au-Prince, Haiti — Un grave accident de la route survenu lundi soir sur une avenue marchande de Delmas, une commune de Port-au-Prince, a fait au moins 26 morts et 56 blessés, a indiqué mardi à l’AFP le maire de la ville.

«Nous avons dénombré une vingtaine de morts, parmi eux des femmes et des hommes dans un état indescriptible»,

a déclaré par téléphone à l’AFP, le directeur national du service de la circulation, Will Dimanche.

L’accident qui s’est produit vers 22h (heure locale) a été provoqué par un camion de transport de matériaux de construction dont les freins auraient lâché, ont rapporté des témoins.

«Il apparaît que le conducteur a perdu le contrôle de l’engin qui a emporté de nombreux marchands qui offrent de la nourriture sur les trottoirs et de nombreux passants, avant de terminer sa course folle dans les locaux de la télévision nationale d’Haïti»,

a indiqué M. Dimanche.

Les corps des victimes ont été transportés dans des hôpitaux, les blessés ont été pris en charge par des secouristes de Médecins sans Frontières et de la Croix rouge.

Le président Michel Martelly ainsi que son épouse se sont rendus lundi soir sur les lieux du drame pour constater l’ampleur des dégâts. Ce dernier a lancé

«un appel à la solidarité du corps médical pour secourir les victimes»,

selon un communiqué de la présidence haïtienne.

 

Origine: AFP via La Presse

2 comments on “New Haitian Transport Decree Will Damage Small Agricultural Vendors | Un nouveau décret de transport en Haïti endommagera les petits vendeurs agricoles

  1. jocelyne mervil on said:

    hello Daddy
    je pense qu’il faut reconsidérer votre point de vue concernant les conditions de voyage dans les camions de transport.
    je vis en Haiti et suis toujours choquée de voir les conditions dans lesquelles voyagent les gens, les femmes particulierement.(depuis petite, ayant ete elevee enfant en province) Je discute parfois avec quelques unes lorsque je peux:
    proposition: pourquoi ne pas faire pression sur les proprietaires de camion ou bus pour avoir 2 vehicules: l’un pour les passagers et l’autre pour les marchandises, la volaille et autres animaux? Ces 2 vehicules voyageraient de pair.
    Je crois qu’il faille explorer d’autres façons d’apporter un peu de décence dans le transport des marchandes qui nous amènent la nourriture a PauP. Les conditions actuelles sont inacceptables sans compter le risque d’accidents mortels qu’elle comportent.
    Quelqu’un m’a dit que certaines marchandes résisteraient à cette propositions de séparation de personnes d’avec les provisions par peur que quelqu’un mette un mauvais sort à leurs marchandises devant rester toujours sous leurs yeux ou sous leurs fesses. Une bonne campagne et des façons de leur procurer une garantie que rien ne touchera à leurs biens pourraient aider…
    Continuons d’explorer la meilleure façon de changer notre fonctionnement quand c’est necessaire. Ce decret peut avoir du bon mais pêche du fait qu’il ne propose encore rien en échange, d’où ma proposition des 2 vehicules. Tout à fait possible pour les propriétaires de camions à mon avis. Du reste ils ont souvent plus qu’un vehicule en transport..

  2. Dady CheryDady Chery on said:

    Jocelyne, je pense qu’il serait mieux d’augmenter les salaires des conducteurs afin qu’ils puissent dormir. On pourrait aussi avoir d’autres compartements dans le meme camion pour les vives, la volaille et le betail, mais c’est moins important.

    Finalement, if faut noter que, contrairement aux articles qui disaient que les marchands apportaient leurs provisions de Port-au-Prince, les marchands revenaient de Port-au-Prince apres 22:00 h, apres avoir vendu leurs provisions.

Leave a Reply