Election of One Third of Haitian Senate at an ImpasseLe renouvellement du tiers du Sénat dans l’impasse

By Staff (jep kft gp)
AlterPresse

English | French

Translated from the French by Dady Chery for Haiti Chery.

Port-au-Prince — Ten working senators will see their terms expire on Monday, January 9, 2012, without elections being held at the end of November 2011 to decide on their replacements.

According to Senator Annick Joseph,

“These elections for the third of the Senate will not happen tomorrow because of various problems that loom on the horizon.”

Senator Joseph had this to say while he was at the inauguration of the new ONA building and launch of the ONAPAM credit program on December 20th.

For him

“The Provisional Electoral Council that organized the recent elections is obsolete and dysfunctional.”

“Among the nine members of this council, one died, another resigned and three are on the run. So only four remain. Normally you must replace those members who are missing.  We need to put together another Provisional Electoral Council,”

said the Senator.

The idea of ​​a Permanent Electoral Council has also been brought up in the media as a way to address the recurrent problem of unmet electoral calendars.

“Are we going to set up a Permanent Council by ignoring the prescribed constitutional rules, or are we going to respect those rules? If we want to respect the constitutional prescriptions, this will be difficult because the structures for doing this are not in place,”

believes Senator Annick Joseph, with regard to the departmental assemblies.

The Senator also stated that the elections are a matter for the political parties, and the government needs to talk to them and reach a consensus on the organization of these elections.

“We must get out of this instability on the issue of elections, which represent the exercise of the sovereignty of the country. We can not decide to do things as we wish, otherwise it will be foreigners who will tell us what to do and when,” says Joseph.

Regarding the proximity of the January 2012 date of the conclusion of the terms of office for the senators, he thinks

“You take the time it takes to do things right, instead of doing lame things that could only last a short while. The Provisional Electoral Council must specify in record time the kind of election it plans to organize.”

“In any case, the elections should take place as soon as possible,” he adds.

In addition to the senatorial elections, municipal elections should also be held. Interior Minister Thierry Mayard Paul has reassured the mayors that they will not be removed from office unless a poll makes this decision.

Sources: AlterPresse (French) | Haiti Chery (English)

© Copyright 2011. This material is available for republication as long as reprints include verbatim copy of the article in its entirety, respecting its integrity. Reprints of this English translation must cite the original author(s), Dady Chery and Haiti Chery, and also include a “live link” to the article.Par le personel (jep kft gp)
AlterPresse

anglais | français

Port-au-Prince — Dix sénateurs en fonction verront leur mandat arriver à terme le deuxième lundi du mois de janvier 2012, alors que les élections n’ont pas eu lieu à la fin du mois de novembre 2011 pour pourvoir à leur remplacement.

Selon le sénateur Annick Joseph,

« les élections pour le tiers du Sénat ne sont pas pour demain à cause de diverses anomalies qui se profilent à l’horizon ».

Le sénateur Joseph s’est exprimé ainsi en marge de l’inauguration du nouveau bâtiment de l’ONA et du lancement du programme de crédit ONAPAM, le 20 décembre.

Pour lui

« le Conseil Electoral Provisoire qui a organisé les dernières élections est caduc et dysfonctionnel ».

« Parmi les neuf membres que comptait ce conseil, l’un est mort, un autre a démissionné et trois sont en cavale. Donc il reste seulement quatre en fonction. Normalement il faut remplacer les membres qui sont absents (…) Il faudra faire un autre Conseil Electoral Provisoire »,

fait savoir le sénateur.

L’idée de faire un Conseil Electoral Permanent est elle-aussi évoquée dans les médias pour pallier au problème récurrent des calendriers électoraux non respectés.

« Est-ce qu’on va mettre en place un Conseil permanent en passant outre les prescrits constitutionnels, ou alors est-ce qu’on va les respecter ? Si nous voulons respecter les prescrits constitutionnels ce sera difficile parce que les structures ne sont pas en place »,

croit le sénateur Annick Joseph, se référant aux assemblées départementales.

Le sénateur affirme également que les élections sont l’affaire des partis politiques et que le gouvernement doit discuter avec eux, favorisant un consensus sur l’organisation de ces élections.

« Il faut sortir de cette instabilité sur la question des élections, qui représente l’exercice de la souveraineté de la nation. On ne peut pas décider de faire les choses comme bon nous semble, sinon ce seront les étrangers qui nous diront ce qu’on doit faire et quand le faire », ajoute Joseph.

Par rapport à la proximité de janvier 2012 et du terme du mandat de ces sénateurs, il pense qu’il

« vaut mieux prendre le temps qu’il faut pour faire les choses comme il faut, au lieu de faire des choses boiteuses, qui ne pourraient tenir que pendant un certain temps. Car le Conseil Electoral Provisoire doit préciser le type d’élection qu’il compte organiser dans un temps record ».

« Toutefois, les élections devront avoir lieu le plus tôt possible », ajoute t-il.

A côté des élections sénatoriales, des élections municipales devraient aussi avoir lieu. Cependant le ministre de l’intérieur, Thierry Mayard-Paul a rassuré les maires, leur disant qu’ils ne seront pas renvoyés à moins qu’un scrutin ne le decide.

Origine: AlterPresse

Leave a Reply